BNC – Base d'imposition – Dépenses – Frais généraux – Charges sociales personnelles – Comparateur assurance décès

PGP-4627BNC – Base imposable – Dépenses – Frais généraux – Sécurité sociale personnelle – Règles de déduction2

BOI-BNC-BASE-40-60-50-20-20141007

2014-10-07T16: 23: 54.000 + 02: 00

BNC – Base imposable – Dépenses – Frais généraux – Sécurité sociale personnelle – Règles de déduction

1

laArticle 154 bis du code
Taxe générale (CGI)
établit le principe de la déductibilité des cotisations sociales, en particulier pour l'imposition des personnes non commerciales Le dernier paragraphe de cet article prévoit
Les cotisations de sécurité sociale destinées à couvrir certains risques sont soumises à une limite de déduction. Les cotisations à l'assurance maladie et à l'assurance maternité obligatoire
Allocations familiales et prestations d'invalidité – Les prestations de décès sont déductibles sans limitation des prestations professionnelles.

remarque : Veuillez noter que, afin de déterminer la base de la contribution
sécurité sociale (CSG), les cotisations personnelles du travailleur indépendant et de son épouse qui ont été déduites du
application des dispositions de l'article 154 bis du CGI.

10

Conformément aux règles de la common law, des prix ou des contributions peuvent être déduits
si elles sont dûment justifiées. À cet égard, les institutions de retraite ou d’assurance peuvent délivrer un certificat (BOI-BIC-CHG-40-50-30 au § 20) permettant
justifier le paiement et la déductibilité des primes ou des cotisations.

Remarque: De plus, les retards de paiement versés aux caisses populaires
la sécurité sociale et les allocations familiales dues à un retard dans la déclaration ou au paiement de cotisations n'ont pas le caractère de dépense nécessaire à l'exercice de la profession en vertu de
93 du CGI et ne sont donc pas déductibles du résultat imposable.

20

Ce sont les cotisations à l'assurance maladie et à l'assurance maternité du régime obligatoire,
allocations familiales et cotisations d'assurance invalidité. Pour plus d'informations, voir BOI-BIC-CHG-40-50-30.

30

Outre les cotisations versées aux régimes de prestations familiales de base ou complémentaires,
invalidité, décès, maladie et maternité, les cotisations versées par les agriculteurs au régime de base ou complémentaire d'assurance vieillesse sont déductibles sans limite
les particuliers, les associés ou les membres de sociétés de personnes imposés dans la catégorie des revenus non commerciaux.

40

Cotisations au régime de base de l'assurance vieillesse et cotisations
les divers régimes de pension complémentaire et de sécurité sociale qui fonctionnent de manière obligatoire pour tous les citoyens des différentes branches professionnelles du
professions libérales. Cotisations volontaires au régime de base et au régime d'assurance vieillesse complémentaire obligatoire pour travailleurs indépendants à la charge des conjoints
les employés sont également déductibles sans limite.

50

Remboursements prévus à
Article L. 643-2 du code de la sécurité sociale, c'est-à-dire ceux correspondant aux années d'études précédentes
Les droits à pension pour les professions libérales ou les années comportant un paiement inférieur à quatre trimestres sont déductibles sans limitation.

60

Il est également admis que la déduction des remboursements effectués dans le cadre d’un plan
obligatoire n'est pas limité. C’est le cas du rachat de contributions par des partenaires qui peuvent intervenir dans certaines limites pour des périodes antérieures à
adhésion à l'assurance vieillesse volontaire.

70

Des limites de déduction continuent d'être appliquées aux cotisations versées dans les régimes
pension de retraite optionnelle, retraite ou perte d'emploi dans le cadre d'un contrat "Madelin" ou de régimes de sécurité sociale facultatifs.

80

Conformément aux dispositions du premier paragraphe de la
L’article 154 bis du CGI, les cotisations versées à des régimes d’assurance vieillesse complémentaire aux
le dépassement de la contribution minimale obligatoire est soumis aux nouvelles limites de déduction. Cette règle spéciale s’applique aux régimes d’assurance vieillesse complémentaire obligatoires en Autriche.
que le contributeur puisse opter pour différents niveaux de contribution.

90

Les nouveaux plafonds sont également soumis au remboursement des contributions versées dans le cadre de
un contrat "Madelin" pour les années comprises entre la date d'affiliation au régime légal de pension des non-salariés et la date de
l'appartenance de l'opérateur au contrat d'assurance collective (BOI-BNC-BASE-40-60-50-10 dans II-B-2-f § 510).

100

Les conditions que doivent remplir ces contrats pour pouvoir bénéficier des dispositions de
L’article 154a du code général des impôts est décrit dans
BOI-BNC-BASE-40-60-50-10 a II-B-2 § 450 à 530.

110

Cependant, il est nécessaire d'apporter les précisions supplémentaires suivantes: il est
il a rappelé qu'un groupe ne comptant pas un millier de membres (BOI-BNC-BASE-40-60-50-10 dans II-B-2-b § 470) n'a pas le droit de s'inscrire à
contrats d’assurance collective dans le cadre établi par l’article 154 bis du CGI. Dans ce cas, les contributions qui sont
payés ne sont pas déductibles du revenu imposable.

120

Cependant, il est permis, par la mesure du tempérament, que les membres d’un groupe de contrat
signée par une association composée initialement d'au moins mille membres et dont le nombre est tombé en dessous de ce seuil, peut continuer à déduire ses primes, à condition que le nombre de
mille membres sont à nouveau atteints à la fin de la première année suivant celle au cours de laquelle ce seuil n’a pas été respecté.

130

La condition de régularité et la fréquence de paiement
(BOI-BNC-BASE-40-60-50-10 dans II-B-2-d § 490) est considéré comme respecté lorsque l'opérateur cesse de contribuer en raison de l'arrêt de
activité professionnelle

A. Les limites de déduction applicables à chaque type de risque actuel.

1. Cotisations facultatives: assurance vieillesse, pension complémentaire et perte d'emploi

140

Ces contributions optionnelles peuvent être déduites sous certaines conditions, qu’elles sont
développé à BOI-BIC-CHG-40-50-40.

2. Détails des collaborateurs et des collaborateurs du partenariat.

150

Cotisations pour les conjoints et les membres corporatifs
peut être déduite sous certaines conditions développées dans BOI-BIC-CHG-40-50-40.

B. Éléments à retenir pour déterminer ces limites

160

Les limites fournies par
L’article 154 bis du code général des impôts est fixé en fonction du revenu professionnel et / ou du plafond visé au point
Article L. 241-3 du code de la sécurité sociale.

1. Revenu professionnel à prendre en compte

170

En application de
Article 93 du CGI, le bénéfice à conserver dans les bases de l'impôt sur le revenu est l'excédent des revenus
dépenses totales pour l'exercice de la profession. Sous réserve des dispositions de l'article 151 sexies du CGI, prendre en compte les gains ou
les pertes résultant de la réalisation des activités assignées à l'exercice de la profession ou du transfert de dépenses ou de charges ainsi que de toutes indemnités reçues en échange
la cessation de l'exercice de la profession ou le transfert d'une clientèle.

180

laArticle 41
DN bis de l'annexe III du CGI
précise que le revenu imposable à utiliser pour déterminer les plafonds de déduction des contributions ou primes visées à
L’article 154 bis du CGI indique un revenu imposable avant déduction de ces cotisations ou primes.

190

Revenu exonéré en vertu deArticle 44e de la
CGI
Article 44 nonies du CGI, article 44 L du CGI,
Article 44 quaterdecies du CGI,
Article 44 quindecies du CGI ou 9 de
L’article 93 du CGI est réservé à l’évaluation du montant des revenus professionnels mentionné ci-dessus. D'autre part, il
les plus-values ​​et pertes en capital à long terme ne sont pas prises en compte. Le bénéfice ainsi déterminé n’est pas déduit des pertes antérieures indiquées sur le revenu de la même
nature pour la détermination de l'impôt sur le revenu.

200

Dans le cas de partenariats, les personnes exerçant leur activité professionnelle dans
au sein de celui-ci, les limites sont distinctement appréciées au niveau de chaque partenaire.

210

Quand le professionnel libéral est partenaire d'un partenariat ou d'un groupe
payer pour lui ses cotisations sociales personnelles, celles-ci doivent être rapportées au résultat et ajoutées à la part du résultat qui revient au partenaire qui en déduit ensuite
taxe soumise aux limites indiquées aux paragraphes 140 et 150 du II-A, calculée pour chaque partenaire sur la base de sa part de profit.

220

Vient du principe d'annualité de la taxe
Article 12 du CGI selon lequel les bénéfices des professions libérales sont soumis à l'impôt sur le revenu pour une année donnée
sont ceux qui sont fabriqués dans la même année. L’imposition du bénéfice de l’année civile est obligatoire, même si ce bénéfice serait déterminé sur la base des résultats d’un
comptabilité d'exercice ou si l'exercice comptable ne coïncide pas avec l'année civile.

230

Ainsi, les partenaires d’un partenariat s’engagent dans une activité libérale et créent leur propre entreprise.
L'activité du mois de juillet N et dont la première année sera clôturée le 30 juin N + 1 est imposée à l'année N pour les bénéfices réalisés du 1er juillet au 31 décembre de la même année.

2. Contributions à prendre en considération

240

Pour évaluer le respect des plafonds de déduction, il convient de prendre en compte les
les contributions facultatives de l'opérateur et celles éventuellement payées par son conjoint collaborateur.

3. Le plafond de sécurité sociale à prendre en compte

250

Le toit de la sécurité sociale, auquel il est fait référence
L'article L. 241-3 du code de la sécurité sociale, établi par décret, entre en vigueur le 1 er janvier de chaque année.
Par conséquent, les limites de déduction mentionnées aux paragraphes 140 et 150 de l’I-A II sont établies le 1 er janvier de l’exercice.

260

En cas de cessation de l'activité et lorsque la durée de l'exercice est inférieure à douze mois,
le plafond susmentionné doit être réduit prorata temporis pour le calcul des limites de déduction.

270

Conformément au principe
L’article 93 du CGI, les contributions déductibles sont prises en compte pour la détermination de la valeur non commerciale
l'année au cours de laquelle ils ont été effectivement payés (BOI-BNC-BASE-40-10 à II § 540 à 600).

280

Cependant, lorsque le professionnel libéral soumis au régime de retour contrôlé a
a opté pour la détermination de son bénéfice commercial sur la base du principe des créances et frais encourus conformément au
L’article 93 A du CGI, il est nécessaire de conserver les dépenses engagées au cours de l’exercice. Pour plus de détails
sur ce point, il convient de se reporter à BOI-BNC-BASE-20-10-20 dans I-A § 1 à 320.

290

Par conséquent, les mêmes contributions impayées sont déductibles pour l’année
qui sont dues, à l’exception toutefois, de celles qui couvrent un risque d’assurance vie, et en particulier le versement d’une pension complémentaire, qui n’est pas déductible
par rapport à l'année où ils ont été effectivement payés.

300

En effet, l’obligation pour l’assuré de payer la prime ou la contribution aux périodes
résultant de l’article L. 113-2 du code des assurances et qui est à l’origine de l’obligation de garantie
l'assureur est soumis à une exception en matière d'assurance vie. Par conséquent, l'article L. 132-20 du code des assurances
prévoit que l'assureur ne dispose d'aucun recours pour demander le paiement de primes dans ce type de contrat. Cette spécificité nous amène à considérer, en général, que le paiement des lots est
toujours optionnel en assurance vie. Les primes correspondantes sont donc déductibles lorsqu’elles sont effectivement payées.


BNC – Base d'imposition – Dépenses – Frais généraux – Charges sociales personnelles – Comparateur assurance décès
4.9 (98%) 32 votes