"Il a été incinéré sans nous. Quand? Comment? Mystère" – Comparateur Assurance Obsèques


«Mercredi 18 mars, vers 9h00: appel de la maison de repos. Il a été rapporté que mon père est mort d'un coronavirus, selon toute vraisemblance. Ma sœur et moi sommes priées de prévenir les services funéraires dès que possible pour venir retirer le corps.

Paniqué, il faut chercher le contrat du directeur de funérailles. Notre père avait souscrit une assurance décès. Il a été incinéré. Quand? Comme, comment? Mystère. Il a été incinéré sans nous. Pour le moment, les cendres sont conservées dans une urne et seront déposées en fin de semaine dans le caveau familial.

"Nous ne sommes pas autorisés à vous répondre"

Appel téléphonique ce matin (Mardi 24 mars) à la maison pour savoir quand on peut récupérer des objets dans sa chambre: ses vêtements, ses souvenirs, ses photos, ses pendentifs. Réponse: "Vous devez demander qu'un service de décontamination vienne vous désinfecter pour quitter la pièce." "La soignante s'est moquée de moi!": Emilie a dû lutter contre la négligence d'un Ehpad

Quand notre père est-il mort? Pendant la journée? Au milieu de la nuit? Qui du personnel infirmier a remarqué la mort de mon père? Là aussi, mystère. Ce matin, on m'a dit que je devais rappeler vers midi et qu'un membre du personnel infirmier me répondrait. À tout le moins, je l'aurais trouvé agréable si le standardiste avait eu le réflexe élémentaire de me laisser passer la tête de la maison de retraite. J'ai également demandé s'il y avait eu d'autres morts: "Nous ne sommes pas autorisés à vous répondre."

Beaucoup d'émotions jaillissent dans ma tête: sentiment d'expropriation, de flou. Des informations précipitées nous laissant, ma sœur et moi, sur le sol. Automatisation des processus en cours et dont nous nous sentons totalement exclus. Impossible d'organiser des funérailles décentes, de revoir notre père une dernière fois, de se rassembler devant sa dépouille avant la fermeture du cercueil, de l'embrasser sur le front et de le saluer.

"La vague va monter sur l'Ehpad"

Et toutes ces questions sans réponse. Dans quelle robe a-t-il été incinéré? En faisant du jogging, comment le personnel infirmier s'est-il habillé tous les jours? En costume-cravate, aurions-nous décidé, ma sœur et moi, d'habiller cet homme qui a toujours été élégant?

Prends-le dans mes bras

Je me souviens de cette phrase d'Albert Camus dans "A l'étranger": "Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier. Je ne sais pas. J'ai reçu un télégramme de l'asile:" Mère morte. Enterrement demain. Sentiments distincts. "Ça ne veut rien dire. Ça aurait pu être hier."

Mon père est né le 21 février. Pour son dernier anniversaire, j'ai pu le prendre dans mes bras et l'embrasser pour la dernière fois, sans savoir que c'était la dernière fois. Maintenant, je me rends compte que le personnel infirmier n'avait pas de masque et qu'aucune précaution n'était prise. "

Interview de Sophie Delassein

"Il a été incinéré sans nous. Quand? Comment? Mystère" – Comparateur Assurance Obsèques
4.9 (98%) 32 votes