Assurance maladie en France – Wikipedia – Comparateur assurance décès

Enveloppe d'assurance maladie

En France, leassurance maladie est l'une des quatre branches de la sécurité sociale. Il s’agit d’organes mixtes composés de représentants de la moitié des employeurs et des employés qui dirigent un service public.(Réf. Requis). Il se compose de trois régimes principaux:

  1. le régime général, géré par la Caisse nationale d'assurance maladie des salariés, assureur commun des quatre personnes sur cinq en France;
  2. le système agricole, géré par le fonds central de la Mutualité sociale agricole (MSA), comprend les agriculteurs et les employés agricoles;
  3. le système social des travailleurs indépendants (RSE) comprend les artisans, les commerçants, les industriels et les professions libérales;

Il existe également d'autres régimes dits spéciaux, tels que celui du Sénat, celui des députés et anciens membres, celui de la SNCF ou de la RATP.

En 2016, la part des dépenses de santé en France représentait environ 11% du PIB(1) contre 12% en 2009(2).

L'assurance maladie est née avec la loi du 5 avril 1928, sous le ministère de Raymond Poincaré de l'Alliance Démocratique (au centre à droite). Cette loi est complétée par celle du 30 avril 1930, créant au bénéfice des salariés de l'industrie et du commerce le premier système d'assurance sociale complet et obligatoire (couverture maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès)(3). Cette création fut, à l'époque, vivement critiquée dans les colonnes de La Vie Ouvrière, l'organe de la CGT: "A bas la loi fasciste sur la sécurité sociale"(4) parce qu’il affaiblissait les régimes de retraite autogérés volontaires (essentiellement des travailleurs) au profit d’une contribution obligatoire placée sous le contrôle de l’État.

En mars 1944, le Conseil national de la résistance proposa dans son programme un "plan global de sécurité sociale garantissant à tous les citoyens des moyens de subsistance dans tous les cas où ils ne pourraient les faire passer". L'arrêté du 4 octobre 1945 permet la création du régime général sans remplacer les régimes spéciaux déjà existants. Le régime indépendant d'assurance maladie, maternité et invalidité légale pour les agriculteurs et le régime indépendant d'assurance maladie maternité pour les travailleurs non agricoles non rémunérés ont été créés respectivement les 21 janvier 1961 et 12 juillet 1966.(3).

La loi du 30 octobre 1946 complète la réparation des accidents du travail avec la sécurité sociale(5).

Le plan Juppé établissant la réforme de 1996 implique une nouvelle chaîne de responsabilité, telle que le contrôle des dépenses parmi les acteurs du système de protection sociale: gouvernement, parlement, gestionnaires du système de sécurité sociale, professions de la santé et assurés sociaux.(6). Il est mis en œuvre par les trois ordonnances du 24 avril 1996 relatives à la surveillance médicale des coûts des soins, à l'organisation de la sécurité sociale et à la réforme de l'hospitalisation publique et privée.(7).

Créée par la loi du 27 juillet 1999 de Martine Aubry, la couverture maladie universelle (CMU de base) et la couverture santé complémentaire universelle (CMU-C) sont entrées en vigueur le . La CMU propose aux personnes résidant en France depuis plus de trois mois une affiliation au système de base de la sécurité sociale et leur permet de bénéficier des soins qui leur sont prodigués (maladie et maternité) quelle que soit leur activité.

La couverture santé universelle complémentaire (CMU-C) permet aux personnes aux ressources rares (ex: 7 447 € par an pour une personne seule en France métropolitaine) ), Remboursement à 100% du traitement sans acompte, même pour la partie non remboursée par l'assurance maladie et par le tarif hospitalier journalier(8).

La réforme Douste-Blazy mise en œuvre par la loi du 13 août 2004 crée le parcours de soins coordonné par le médecin traitant choisi par chaque assuré de 16 ans et plus.

Le déficit de l'assurance maladie a augmenté depuis les années 2000. Cependant, en 2013, il a dépensé 1 milliard de moins que prévu dans le budget.(9).

À partir de 1st En janvier 2016, conformément à l'article 59 de la loi de 2016 sur le financement de la sécurité sociale, qui établit la couverture maladie universelle (PUMA), la couverture des coûts de la santé est possible pour deux catégories de personnes directement connectées, à condition qu'elles soient importantes et en situation régulière(10) :

PUMA poursuit 4 objectifs principaux(10) :

La mise en œuvre de la couverture maladie universelle élimine ainsi la CMU de base, qui est absorbée par l'hypothèse de coûts de santé pour les critères de résidence.

Les différents régimes de la branche maladie(changement | changer le code)

Le régime général(changement | changer le code)

rôles(changement | changer le code)

La branche maladie du régime général couvre quatre risques: maternité, maladie, invalidité, décès. Bien que gérés avec les mêmes fonds, les risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles constituent une branche distincte.

L’assurance maladie a une politique de gestion des risques visant à améliorer la santé de la population, à accroître l’efficacité du système de santé et à contrôler l’évolution des dépenses de santé.

Il finance 86% des coûts de santé(1). En 2006, chaque assuré du régime général a bénéficié d’une réduction de près de 1 890 euros.(11). En 2009, le montant total des prestations versées s'élevait à 138,4 milliards d'euros.(2) alors qu'il s'élève à 186,9 milliards d'euros en 2016(1).

organisation(changement | changer le code)

Les caisses d’assurance maladie constituent un réseau de structures départementales et régionales: un siège (CNAMTS), 101 fonds primaires (CPAM) après un vaste programme de fusion de 48 casinos effectifs depuis , 16 caisses régionales (CARSAT), 4 fonds généraux de sécurité sociale (CGSS) pour les territoires d'outre-mer.

En règle générale, les assurés sont inscrits à la CPAM de la circonscription dans laquelle ils ont leur résidence habituelle (art. R312-1 du code de la sécurité sociale). Pour certaines catégories d’assurés, la pièce jointe CPAM est celle du district où est situé le lieu de travail de l’assuré (décret du 06/03/1995).

activité(changement | changer le code)

En 2016, le régime général a traité 22,1 millions d'appels, 90,3% des appels terminés et 988 millions de feuilles de calcul (FSE). Dans le cadre de ces FSE, les remboursements ont nécessité une moyenne de 6,5 jours de calendrier à payer(1).

Le régime agricole(changement | changer le code)

En 2016, 1,2 million de personnes contribuent à la MSA, dont 58% travaillent dans l'agriculture et 42% sont des agriculteurs, gérés par 35 personnes.(1).

Le régime social des travailleurs indépendants(changement | changer le code)

Le système social des travailleurs indépendants (RSI) est géré par l'URSSAF. En 2016, 2,8 millions de personnes contribuent au RSI, dont 35% de marchands, 37% d'artisans et 28% de professionnels libéraux. Ces assurés sont gérés par 29 casitas(1).

Sur le site web, une note de la Direction des informations juridiques et administratives du 7 février 2018 annonce la suppression du RSI: "La loi sur le financement de la sécurité sociale pour 2018 prévoit le soutien du RSI au régime général. Une période de transition de 2 ans (à partir du 1st De janvier 2018 au 31 décembre 2019), il est nécessaire pour le recouvrement progressif du régime général de gestion de la RSE par les caisses"(12).

Régimes spéciaux(changement | changer le code)

Ils sont pour la plupart regroupés au sein de l'UNRS (Union nationale des régimes spéciaux(13)):

Le risque de maladie de certains régimes spéciaux est désormais entièrement ou partiellement géré par le régime général. Par conséquent, les assurés de la caisse d’assurance maladie de l’industrie de la santé et du gaz sont enregistrés auprès de la CPAM des Hauts-de-Seine; les effectifs actifs et retraités de la Banque de France sont gérés en dépenses de santé pour l'assurance maladie et maternité par le régime général à partir du 1er janvier 2008 au niveau mondial et à partir du 1er janvier 2010 par la CPAM du Val-de-Marna en particulier; tandis que les assurés au régime minier sont pris en charge par les caisses d'Artois ou de Moselle selon leur lieu de résidence.

Régimes spéciaux(changement | changer le code)

Il s'agit de régimes pour lesquels les coûts de soins de santé sont gérés par le régime général, tandis que les revenus de remplacement sont à la charge de l'employeur. Les populations suivantes ont été trouvées:

UNCAM(changement | changer le code)

La loi du 13 août 2004 a créé un nouvel organe: l'UNCAM. Il comprend les trois principaux régimes d'assurance maladie. Son rôle est de guider la politique conventionnelle, de définir le champ des prestations éligibles au remboursement et d’établir le taux de couverture de l’assistance. Le directeur général de l'UNCAM est le directeur général de la CNAMTS.

En ce qui concerne le régime général d’assurance maladie, en 2009, la majeure partie des recettes provenait des cotisations sociales (48% du total des recettes) et de la contribution sociale générale (CSG, 36%). Autres prélèvements (taxes et autres taxes) liés aux taxes sur l'alcool, le tabac, les contributions de l'industrie pharmaceutique (11% du revenu)(2),(11).

Compte de financement de la sécurité sociale (PLFSS)(changement | changer le code)

Le financement de la sécurité sociale est prévu par la loi sur le financement de la sécurité sociale (PLFSS). Le Parlement vote chaque année sur la loi sur le financement de la sécurité sociale et fixe l'objectif national en matière de coûts de l'assurance maladie (ONDAM)(17).

Le déficit de l'assurance maladie(changement | changer le code)

Evolution du solde du secteur de la santé (en milliards d'euros)(1)
année1998199920002001200220032004200520062007200820092010201120122013201420152016
équilibre-2,4-0,7-1,6-2,1-6,1-11,1-11,6-8,0-5,9-4,6-4,4-10,6-11,6-8,6-5,9-6,8-6,5-5,8-4,8

En 2009, l'impact de la crise et la baisse des effectifs ont entraîné une dégradation du déficit (-1,25% au lieu de 2,75% dans le LFSS)(Réf. Requis). Cependant, suite aux mesures adoptées par la loi sur le financement de la sécurité sociale pour 2016 et l'augmentation de la masse salariale (+ 2,4% dans le secteur privé après 1,7% en 2015), les recettes de la sécurité sociale a augmenté plus vite que les dépenses (1,3% et 0,4%, respectivement)(1). Cela permet de réduire le déficit de 6,8 milliards d'euros sur 6 ans. En raison du nombre de souscripteurs dans le régime général, c'est le déficit du régime général qui constitue l'essentiel du déficit de l'assurance maladie puisqu'il représentait 4,1 milliards sur 4,8 milliards en 2016(1).

Comité d'alerte et plan de réhabilitation de l'assurance maladie(changement | changer le code)

Créé par la loi du 13 août 2004, le comité d'alerte sur l'évolution des coûts de l'assurance maladie a pour mission d'informer le Parlement, le gouvernement et les caisses nationales d'assurance maladie en cas de coûts de l'assurance maladie. incompatible avec le respect de l'objectif national voté par le Parlement. Le risque de dépassement est considéré grave si sa taille prévisible dépasse un seuil fixé par décret et qui ne peut dépasser 1%. Le décret du 12 octobre 2004 a fixé ce seuil à 0,75%(18).

Pour la première fois depuis sa création en 2004, le comité d’alerte des dépenses d’assurance maladie demande un plan de redressement de l’assurance maladie le 29 mai 2007 pour les dépenses de 2006. Les comptes de la sécurité sociale, le Les coûts de maladie pour le régime général étaient de 2,2 milliards de plus que le vote de l’ONDAM. Ce dépassement concerne principalement les services remboursés dans l’assistance municipale. La détérioration du déficit s’explique également en partie par une évolution moins favorable des recettes que prévu.

Face à l’aggravation de ce déficit, diverses mesures ont été proposées concernant les dispositifs médicaux, le renforcement du parcours de soins, le contrôle et la qualité des soins.(19). Il inclura des mesures pour renforcer le chemin de soins coordonné autour du médecin traitant. Il prévoit une sanction pécuniaire pour les assurés qui restent en dehors de cette voie, à la fois parce qu’ils n’ont pas de médecin et parce qu’ils ne passent pas par là pour consulter un spécialiste.

Les avis du comité d'alerte des 30 mai 2008 et 29 mai 2009 ont estimé que l'état des dépenses à la lumière des prévisions présentées à ces dates ne justifiait pas le lancement de la procédure d'alerte.

Livraisons régulières(changement | changer le code)

Le montant du remboursement des médicaments est fixé par la Commission de la transparence de la Haute autorité de la santé (HAS) et l'Union nationale des fonds d'assurance maladie (UNCAM), sur la base du SMR Index. (bénéfice réel)) et ASMR (amélioration du bénéfice réel).

Jusqu'en 1998, pour se faire rembourser une procédure médicale, il était obligatoire d'envoyer fiche de soin à une caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). En 1998, apparaît la carte Vitale, une carte à puce permettant de rembourser une feuille de papier au format papier. La procédure NOEMIE permet donc à l’assurance maladie d’envoyer une demande de remboursement supplémentaire à l’hypothèque assurée.

depuis le 1st En janvier 2005, le programme d'assistance coordonné impose à l'assuré de déclarer son médecin et de le consulter avant de consulter la majorité des spécialistes, sous peine d'une réduction de son remboursement.

À partir de 1st Juin 2012, il est possible de gérer tous ses remboursements via Internet. La France est le cinquième pays à proposer ce type de service(27).

Un taux élevé de frais de traitement malgré les paiements ultérieurs(changement | changer le code)

Dans les années 60, les remboursements des soins dentaires et optiques ont été considérablement réduits. Le remboursement des soins actuels a progressivement augmenté, passant de 80% à 65% (augmentation du taux d’utilisation). Un paquet hospitalier a été mis en place et a été régulièrement augmenté à 18 euros. de médicaments de réconfort ont vu leur taux de remboursement réduit ou éliminé. Une contribution forfaitaire (laissée à la charge de certains assurés) a été fixée pour chaque visite chez le médecin et pour chaque acte de radiologie ou de biologie médicale. Fondée le 1st Janvier 2005 sous la Gouvernement Raffarin. Une franchise de 0,50 € a été établie sur le remboursement de chaque boîte de médicaments et d'un auxiliaire médical et 2 € pour un transport médical(28). Créée sous le gouvernement Fillon en 2008.

Notion "d'employé"(changement | changer le code)

Malgré des décaissements ultérieurs, l’assurance maladie rembourse à nouveau, en 2014, 75,5% du total des dépenses de santé (13,8% pour les organisations complémentaires)(29). Ces proportions ont peu changé au cours des douze dernières années.

La somme restante à payer par chaque utilisateur après avoir pris en charge ses soins auprès de l'assurance maladie est appelée "employé de repos" (RAC). Le calcul de son montant annuel moyen est un indicateur global de l’abordabilité économique des soins.(30). Son analyse détaillée montre que la grande majorité des utilisateurs paient moins de 50 euros par an pour leurs soins. D'autre part, 5% d'entre eux (3 millions de personnes) paient plus de 1 500 euros. Les coûts hospitaliers, les prothèses dentaires et les optiques représentent le montant principal du "repos dépendant (RAC)". Lié au revenu de l'utilisateur e compte tenu de l'assurance maladie supplémentaire, le taux de RAC est en moyenne de 3,4% mais varie selon les groupes de revenus: plus de 5% pour les plus modestes et 1,9% pour les plus riches (décile des revenus les plus élevés).

Frais d'assurance maladie d'ici 2015(changement | changer le code)

La CNAMTS estime que le taux de croissance annuel des vingt-cinq dernières années (1,3 point de plus que le produit intérieur brut) devrait se poursuivre. Selon les estimations, les dépenses en assurance maladie devraient atteindre 210 milliards d'euros en 2015 contre 140 milliards en 2006, soit une augmentation de 50% en 9 ans(31).

En outre, on prévoit que le taux de croissance des dépenses pour les assurés ayant une maladie ou une maladie de longue durée et pour les autres personnes assurées sera respectivement de + 21% et de + 20% entre 2005 et 2015. les coûts à long terme sont un problème pour le système de santé. L'assurance maladie estime que 70% des remboursements seront concentrés sur l'ALD en 2015, contre 60% actuellement. L'augmentation des dépenses dues à l'ALD représenterait plus de 80% de l'augmentation tendancielle des dépenses, principalement en médicaments et en hospitalisation.(31).

Selon la CNAMTS, 73% des coûts de l'assistance dans la ville (1 000 euros par an et par assuré) étaient, en 2005, concentrés sur 20% des assurances sociales, soit 7,4 millions de patients atteints d'une des maladies reconnues. . ALD couvert à 100% pour la partie spécifique du traitement(31).

Pour certains(Qui?)depuis 1992, diverses directives ont été introduites et mises en œuvre en Europe et en France, à savoir 92/49 / CEE, 92/50 / CEE et 92/96 / CEE; ces lignes directrices expliqueraient à la fois la raison et la manière dont le marché de l'assurance maladie, des retraites et de l'assurance chômage est libéralisé, ou que la concurrence peut désormais être appliquée sur une base transfrontalière.

Selon l'interprétation donnée à ces directives européennes, en France, s'il était obligatoire de cotiser à une assurance maladie, il ne serait plus obligatoire de cotiser au secteur public (voir les nombreux débats(32),(33),(34),(35)). Cependant, la jurisprudence a constamment déformé cette interprétation du droit(Réf. souhaitée). La loi de 2015 sur le financement de la sécurité sociale a même renforcé les sanctions contre les personnes incitant à la désaffiliation(36).

Elles sont nombreuses mais sont en grande partie des "données de santé" confidentielles du fait du secret médical ou du secret statistique, sauf une fois rendu anonyme.

La gouvernance de l'assurance maladie(37) et le fait qu'il était très difficile d'accéder à certaines données (en raison notamment de la protection des données à caractère personnel et des efforts insuffisants pour anonymiser les données) ont longtemps été critiqués pour le manque de transparence partiellement justifié par la protection des données personnel.

L’assurance maladie s’engage à mieux ouvrir ses données, tout en protégeant ses données personnelles, le secret médical et le secret statistique, ce qui s’inscrit dans une tendance plus large à l’ouverture des données de santé.

À la mi-décembre 2014, le portail français www.data.gouv.fr a publié une série de 112 jeux de données de santé certificat et mis à la disposition de tous dans Open License / open data) pour améliorer la transparence des médicaments, la traçabilité des substances actives et leur date de commercialisation(38). Ces données concernent l'offre et la consommation de soins en France et un hackathon devrait être organisé en 2015 pour encourager sa valorisation (un hackathon est un défi et une sorte de course aux meilleures applications informatiques lancées à l'intention des développeurs pouvant être assistés chercheurs, informaticiens et concepteurs numériques).

Par exemple, les bases de données sur la santé publiées à la fin de 2014 (téléchargeables au format CSV) comprenaient les vingt premières (sur 112):

  1. a b c d e f g h et i Direction sociale de la sécurité, « Les chiffres clés de la sécurité sociale 2016. Édition 2017 », Sur Sécurité sociale, (consulté le 10 janvier 2018)(PDF)
  2. un b et c Chiffres clés de la sécurité sociale, édition 2010 (PDF)
  3. a et b " Les grandes dates de l'histoire de la sécurité sociale », Sur Sécurité sociale, (consulté le 9 janvier 2018)
  4. page 60 dans Histoire de la CGT-FO et de son union départementale de Paris (1895-2009), Gérard Da Silva
  5. Loi du 30 octobre 1946 sur Légifrance
  6. La documentation française – Chronologie: L'assurance maladie en quelques dates
  7. Rapports d'information du Sénat – Rapport nou 73 – Tome I – Financement de la Sécurité sociale – Équilibres généraux et assurance maladie
  8. L & Assurance Maladie – C.M.U. et C.M.U. supplémentaire
  9. " Assurance maladie: 1 m € de moins dépensé », Sur Le Figaro, (consulté le 25 janvier 2014)
  10. a et b " Maladie protection universelle », Sur ameli.fr, (consulté le 8 janviers 2018)
  11. a et b Chiffres & repères 2008 sur ameli.fr
  12. " À cet organisme de sécurité sociale est-on rattaché pour l'assurance maladie? », Sur service-public.fr (consulté le 2 avril 2018).
  13. Union Nationale des Régimes spéciaux, " UNRS », Sur Site Internet de l'Union Nationale des Régimes Spéciaux (consulté le 16 novembre 2017).
  14. Union Nationale des Régimes Spéciaux, " La Caisse de Prévoyance du Port Autonome de Bordeaux (CPPAB) n'est plus membres de l'UNRS », Sur Site Internet de l'Union Nationale des Régimes Spéciaux, (consulté le 2 avril 2018).
  15. a et b Union Nationale des Régimes Spéciaux, " Fonds de Sécurité Sociale de l’Assemblée Nationale (FSSAN) », Sur Site Internet du Union Nationale des Régimes Spéciaux (consulté le 2 avril 2018).
  16. a et b Union Nationale des Régimes Spéciaux, " Régime Autonome de Sécurité Sociale du Sénat (RA3S) », Sur Site Internet du Union Nationale des Régimes Spéciaux (consulté le 2 avril 2018).
  17. Sécurité sociale – Les lois de financement de la
    PLFSS : mode d'emploi
  18. Sécurité sociale – Comité d'alerte sur l'évolution des dépenses d'assurance maladie
  19. – Sécurité sociale – Présentation des comptes prévisionnels de la sécurité sociale et des mesures de redressement de l'assurance maladie – Mercredi 4 juillet 2007(PDF)
  20. Eco-Santé – Historique du ticket modérateur
  21. " Le ticket modérateur », Sur ameli.fr, (consulté le 10 janvier 2018)
  22. http://www.irdes.fr/EspaceDoc/DossiersBiblios/ForfaitHospitalier.pdf
  23. " Prise en charge d'une hospitalisation par l'Assurance maladie », Sur Service-public.fr, (consulté le 10 janvier 2018)
  24. " Le forfait hospitalier », Sur ameli.fr, (consulté le 10 janvier 2018)
  25. " La participation forfaitaire de 1 euro », Sur ameli.fr, (consulté le 10 janvier 2018)
  26. http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/ce-qui-est-a-votre-charge/le-forfait-18-euros/les-actes-concernes.php
  27. Source : Mutuelle en France
  28. http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/ce-qui-est-a-votre-charge/la-franchise-medicale/qu-8217-est-ce-que-la-franchise-medicale.php
  29. http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATFPS06303
  30. " L'accessibilité financière des soins, comment la mesurer ? », Avis de décembre 2011, du Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (1)
  31. un b et c http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Depenses_horizon_2015_01.pdf
  32. http://h16free.com/2013/06/06/24076-les-vilains-mensonges-de-la-securite-sociale
  33. http://h16free.com/2013/03/27/22055-oyez-oyez-le-monopole-de-la-secu-a-bien-saute
  34. http://www.contrepoints.org/2013/06/08/127170-je-quitte-la-secu-episode-11
  35. http://www.atlantico.fr/decryptage/sauve-qui-peut-pourquoi-quitter-legalement-securite-sociale-devient-imperatif-pour-francais-h16-684482.html
  36. http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/34030/non-affiliation-a-la-secu-attention-au-durcissement-des-sanctions.php
  37. Hassenteufel, P., & Palier, B. (2005). Les trompe-l'œil de la «gouvernance» de l'assurance maladie. Revue française d'administration publique, (1), 13-27.
  38. Page des données Open data apportées par la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés sur le portail Data.gouv.fr
  39. Lien vers la base de données Dépenses d'assurance maladie hors prestations hospitalières
  40. Lien vers la base de données Démographie des professionnels de santé libéraux
  41. Base de données Démographie des professionnels de santé 2012
  42. lien vers la base de données Couverture maladie universelle (CMU)
  43. lien vers la base de données Dépenses annuelles d'assurance maladie
  44. lien vers l'étude Produits de santé remboursés par l'assurance maladie
  45. lien vers la base de données
  46. lien vers la base de données Médicaments remboursés par l'assurance maladie
  47. lien vers la base de données Démographie des professionnels de santé libéraux (2010)
  48. lien vers la base de données Répartition et taux de personnes en affection de longue durée au 31 décembre 2011
  49. lien vers la base de données Les honoraires des professionnels de santé (actifs à part entière) par département – 2010
  50. lien vers la base de données Honoraires des professionnels de santé (actifs à part entière) par région – 2010
  51. lien vers la base de données Activité des médecins par département en 2010
  52. lien vers la base de données Activité des médecins par région en 2010 pour les médecins libéraux par spécialité et par région
  53. Lien vers la base de données Modes d'exercice des professionnels de santé libéraux par département en 2010
  54. Lien vers la base de données
  55. Lien vers la base de données Démographie et conventionnement des professionnels de santé libéraux par département
  56. Lien vers la base de données
  57. Lien vers la base de données Soins de ville par catégories d'exécutants et lieu d'exécution
  58. Lien vers la base de données Dépenses d'hospitalisation incluant les honoraires en cliniques privées

Articles connexes(changement | changer le code)

Liens externes(changement | changer le code)

bibliographie(changement | changer le code)

Filmographie(changement | changer le code)


Assurance maladie en France – Wikipedia – Comparateur assurance décès
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire